Barbe Nicole Ponsardin dite »la veuve Clicquot »(1777-1866)

Surnommée aussi la grande dame de la Champagne. Ici peinte par Léon Cogniet avec sa petite fille Anne

Elle n’a pas volé son surnom de « Grande dame de la Champagne ». Fille d’un riche industriel du textile, Barbe Nicole Ponsardin , veuve très jeune, mais bien entourée, a su développer avec passion et efficacité l’entreprise de négoce de champagne de feu son mari François Clicquot. Au point d’exporter jusqu’en Russie puis dans le monde entier des centaines de milliers de bouteilles malgré les divers aléas politiques connus en Europe.

Barbe Nicole Ponsardin Clicquot avait fait construire une superbe chapelle pour toute sa famille

1805.-Pas question de revendre les vignes familiales. Bien que jeune maman, la veuve Clicquot, 27ans, n’entend pas arrêter l’activité viticole développée depuis 1800 par son mari qui vient de mourir d’une fièvre maligne. C’est décidé: elle poursuivra l’oeuvre de son époux François Cliquot. Entouré de M. Bohne pour les exportations et de Jérôme Fourneaux puis Antoine de Muller pour les assemblages elle développe même de façon exponentielle la société Veuve-Clicquot-Ponsardin.

Passionnée par la vinification

Est-ce le mémoire sur le choix des plants, le travail de la vigne et la façon de gouverner les vins signé par Dom Pérignon en personne que le prêtre réfractaire qui l’a mariée lui a offert, toujours est-il que la veuve Clicquot se passionne vite pour la vigne, vinification, l’état des vins et la bonne tenue de la mousse dans la bouteille. Détestant les vins troubles et ceux qui avec une mousse épaisse avaient une apparence « d’yeux de crapauds « elle invente la table de remuage avec le concours d’Antoine Aloys de Muller. En plaçant le col des bouteilles de champagne dans des trous obliques percés dans le longues tables (ancêtres des pupitres)et en les secouant légèrement chaque jour durant trois mois, les dépôts contenus dans la bouteille glissaient jusqu’au goulot. Faciles à éjecter alors au moment du dégorgement le procédé permettait de rendre les vins plus clairs, nets et limpides.

Elle se joue des aléas politiques

Si son père, maire de Reims de 1810 à 1820 n’est pas particulièrement courageux (https://reimscimetieredunord.fr/2021/05/01/nicolas-ponsardin-pleutre-opportuniste/ )la veuve Clicquot s’adapte aux conséquences des guerres napoléoniennes.. Elle se joue du blocus britannique en faisant voyager ses commerciaux sous pavillon américain.

Après avoir gagné la cour de Frédrich William IV de Prusse surnommé « le roi Cliquot » son champagne abreuve la Russie écrit Prosmer Mérimée. Pouchkine compare « le vin béni « de la veuve Clicquot à la fontaine d’Hippocrène où les poètes puisaient l’inspiration. Alors, l’occupation de Reims par les Russes, la veuve ne s’en émeut pas. Si les Russes pillent et volent le Clicquot dans les caves, la veuve se fait une raison: « Qu’on les laisse faire. S’ils boivent, ils paieront ». Le 6 juin 1815 elle affréte un petit bateau hollandais chargé de 10.000 bouteilles qu’elle écluse à prix d’or à Koenisberg pour l’anniversaire du roi de Prusse puis à Saint Pétersbourg. Une seconde cargaison de 20.000 bouteilles connaît le même succès.

Un associé efficace: Edouard Werlé

Si la création d’une banque d’affaires pour se lancer dans le commerce de la laine doublée du départ de son chef de cave chez Ruinart lui occasionne des problèmes bancaires, la veuve Clicquot a la bonne idée d’engager en 1821 le jeune Mathieu Edouard Werlé. Celui-ci sauve l’affaire de la banqueroute, devient son associé en 1831 et gagne de nouveaux marchés en Angleterre et aux Etats-Unis. Maire de Reims de 1852 à 1868. il se voit confier la direction de la Maison de Champagne. A la mort de la veuve Clicquot à l’âge de 88 ans l’entreprise commercialise 750.000 bouteilles. La grande dame de la Champagne repose dans la chapelle qu’elle avait fait construire pour sa famille dans le canton 2.

De la rue Cérès au château de Boursault

La veuve Clicquot partagea sa vie entre l’hôtel particulier de son père rue Cérès et le château renaissance de Boursault qu’elle fit reconstruire. Sa fille Clémentine épousa Louis Marie Joseph comte de Chevigné (Louis de chevigné: une vie de comte et de contes).

On rapporte que la veuve Cliquot aurait sauvé la Porte Mars. Ce qui est sûr c’est qu’elle créa l’hôtel des petits ménages (une maison de retraite) et fit dons à Epernay de plusieurs sources afin de mieux alimenter la ville.

Alain MOYAT

Sources: Grandes marques et maisons de Champagne d’André Garcia; https:maisons-champagne.com; wikipedia.

Et comment réagirait la veuve Clicquot suite à la décision inique du président Poutine?

Actualité oblige (juillet 2021)on se demande ce que dirait aujourd’hui la veuve Clicquot au président Poutine qui interdit de traduire le mot CHAMPAGNE en cyrillique sur les bouteilles exportées en Russie par les Champenois. Pire, il exige que soit indiqué en cyrillique le mot VIN EFFERVESCENT au dos de la bouteille.

La grande dame de la champagne n’aurait sans doute pas hésité, elle qui s’est toujours attachée à produire des vins parfaits. Comme elle luttait contre la contrefaçon, qualifiée de brigandage, nul doute qu’elle exigerait pour cet indélicat personnage la même peine qu’à son époque: une marque au fer rouge et dix ans de réclusion! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s