Marc Christophe: plus de 20 ans à entretenir les sépultures des militaires

Appelé adolescent à se rendre souvent au cimetière Saint Charles de Sedan, suite au décès de deux de ses soeurs, Marc Christophe choqué de voir autant de tombes de soldats en déshérence, décide avec son frère Michel  de nettoyer ces sépultures. Son métier l’ayant conduit à Reims, c’est au cours d’une visite du cimetière du Nord, qu’il constate le mauvais état des sépultures des deux carrés militaires. Après en avoir informé la ville de Reims, il se propose de le prendre en charge et c’est ainsi que de 2004 à 2017 avec le concours de quelques élèves du lycée Croix Cordier de Tinqueux, dans le cadre de son action: « vois, comprends, agis », il redonne une tombe digne du sacrifice accompli à ces soldats. Atteint d’une cruralgie il y a quatre ans, il a dû arrêter mais tient toujours un livre d’or des soldats de la Grande guerre reposant dans les cimetières communaux. Rencontre

(Photo Marc Christophe) « Il me fallait redonner une belle image à ces tombes, pour moi des reliquaires sacrés, des petits Panthéon, une image digne du sacrifice qu’ils ont accompli.« 

Un devoir de mémoire

« Je n’ai pas passé une partie de ma vie à entretenir les tombes des carrés militaires du cimetière du Nord pour les monuments eux-mêmes mais pour rappeler combien ces hommes enterrés là méritent notre respect. Il me fallait redonner une belle image à ces tombes, pour moi de véritables reliquaires sacrés, des petits Panthéon, une image digne du sacrifice qu’ils ont accompli. Pour rappeler l’homme dans la guerre, le courage du citoyen ordinaire, la fraternité, la solidarité, le respect de l’ennemi. Autant de soldats dont je couche le nom dans un livre d’or des soldats de la Grande Guerre reposant dans les cimetières communaux. » (1)

258 tombes dans les carrés 14 et 35

« Je ne suis intervenu que dans les carrés 14 et 35 , un terrain propriété de la ville de Reims qui abrite 258 tombes à la charge des familles. Il y a une majorité de soldats de 14-18, mais aussi des morts de la Seconde guerre mondiale et d’autres conflits: Algérie, Maroc, Indochine.  » (2)

Pendant plus de vingt ans, Marc Christophe a d’abord fait des recherches pour retrouver les identités des soldats avant de restaurer les tombes. « il a fallu brosser toutes les tombes, les vider de tonnes de terre, remettre des tonnes de tout-venant en couche de fond, placer du géo textile et ensuite poser des tonnes de cailloux blancs. Ensuite il a fallu entretenir l’ensemble (lavage des croix, des cailloux blancs, nettoyer les allées. La ville a fourni les matériaux (tout-venant, cailloux blancs, une partie du géo textile). »

Professeur au lycée Croix Cordier, Marc Christophe a mis en place en 2004 ‘action: « vois, comprends, agis » dans l’établissement pour inculquer aux élèves la valeur de la Fraternité. « Si j’ai eu avec moi quelques lycéens dont certains étaient même des élèves punis le mercredi, c’est seul que j’ai restauré la majorité des tombes. »

Le Souvenir Français a offert les cocardes tricolores pour mettre en valeur les croix latines des tombes.

(1)L’engagement de Marc Christophe n’a pas concerné que le cimetière du Nord de Reims, mais aussi de nombreuses communes: Cormicy, Trigny, Villers-Franqueux, Pouillon, La Neuville en Tourne à Fuy, Villers-Semeuse, Vivier-au-Court etc.

(2) Pour info, Il faut savoir que les carrés 31 et 32, à la charge de l’Etat sont occupés par des soldats dont les corps n’ont pas été rendus aux familles suite à des erreurs dans les noms ou de régiments.

Alain MOYAT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s