1/2 César dE Vachon de Belmont-Briançon tué à la bataille de Reims (1814)

Edifié en 1893/1894, un monument entouré d’une grille rend hommage à César de Vachon de Belmont-Briançon colonel major du 3 ème régiment des gardes d’honneur décédé le 13 mars 1814 lors de la bataille de Reims. Curieusement le monument y associe en même temps les soldats russes dont le commandant Gagarine (1) Etonnant quand on sait les exactions infligées par les envahisseurs cosaques envers les habitants du pays rémois .

Fils d’un maréchal de l’armée du roi Louis XVI, César-René-Marie-François-Rodolphe de Belmont-Briançon est entré en 1785 à l’Ecole militaire . Nommé garde du corps du roi de la compagnie du Luxembourg en 1788, il fait ses premières armes comme sous lieutenant du régiment de cavalerie d’Orléans. Trois ans plus tard on le retrouve comme aide de camp de son père au sein de la 3ème Division militaire de Metz. Capitaine du 15 ème régiment d’infanterie en 1782 puis capitaine du 1er régiment des hussards la même année, sa carrière fulgurante connaît un coup d’arrêt brutal à la Révolution.

René-Marie-François-Rodolphe de Belmont-Briançon (peint par Horace Vernet)

Issu d’une famille noble il ne fait plus bon rester en France à cette époque. Qu’à cela ne tienne, il quitte son pays pour rejoindre à Trèves l’armée des princes, appelée aussi l’armée des émigrés et il devient l’aide de camp du Maréchal de Broglie.

Inscription sur l’une des quatre surfaces du monument

Rentré en France au moment du Consulat il est fait chambellan de l’empereur en mars 1813. Nommé la même année colonel major du 3 ème régiment des gardes d’honneur il participe en octobre à la campagne d’Allemagne: bataille de Leipzig (bataille des Nations)et celle de Hanau. Il enchaîne avec les batailles de Montmirail et de Château-Thierry (février 1814) contre l’armée des coalisés. A la tête de son régiment il repousse les tirailleurs prussiens et s’empare de plusieurs pièces d’artillerie dans le village de Viffort.

Tué le 13 mars dans les faubourgs de Reims

Le 13 mars 1814, c’est la bataille de Reims. La ville est occupée par un corps russo-prussien commandé par le général Saint-Priest. Ces derniers résistent avec acharnement dans le faubourg de Vesle, alors que presque toute la ville est évacuée à la suite de l’attaque fulgurante du maréchal Marmont . En fin d’après-midi, Napoléon, qui veut en finir, lance le 3e régiment des gardes d’honneur de Belmont-Briançon sur les Russes. Lors de la charge, Belmont est entouré de plusieurs dragons russes mais il parvient à être dégagé à la suite de l’intervention du garde d’honneur François Daguerre qui met en fuite le groupe d’ennemis. Malheureusement, arrivé dans le faubourg, le colonel Belmont-Briançon est tué net par un coup de feu. Il est enterré le lendemain matin au cimetière du Nord.

Alain MOYAT

(1) https://reimscimetieredunord.fr/2021/04/17/1814-le-prince-gagarine-un-cosaque-qui-ne-meritait-pas-les-honneurs/(ouvre un nouvel onglet)

Sources: wikipedia.

-Reims en 1814 pendant l’invasion par M.A.Dr, pseudonyme du colonel Fleury (1857-1925).

-Site de Christian Hanry: napoleonprisonnier.com/lieux/reims.htlm (sur lestraces de Napoléon et de l’empire à Reims)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s