Isaac, fils de Jonathan Holden, expert en peignage de la laine

Isaac Holden (1861-1889)comme toute sa famille repose aujourd’hui en Grande Bretagne (photo A.M.2021)

L’élégant buste posé sur un joli marbre de Carrare sculpté par Joseph Wary dans le canton 25 du cimetière du Nord et signé Thomsen rappelle la mémoire d’Isaac Holden (1861-1889). Le nom de sa mère née Tamar Gill (1828-1892)épouse de Jonathan Holden est aussi inscrit sur la tombe. Mais depuis 1890, la sépulture est vide. Leurs corps ont été rapatriées à Bradford (Grande Bretagne).

Cet élégant vingtenaire était le fils du grand industriel anglais Jonathan Holden (1828-1906) créateur en 1880-1881 d’une usine de peignage située Bd Dauphinot et baptisée « les Nouveaux anglais »; un génial industriel par ailleurs créateur d’une entreprise d’omnibus hippomobiles à Reims, mécène d’une fanfare à Reims et financeur aussi du pavillon bibliothèque-municipale , faubourg Cérès, Place Brouette, réalisé par l’architecte Narcisse Brunette (1888).

Ne pas confondre Isaac Holden et … Isaac Holden

Quelques années collaborateur de l’industrie créée par son père Jonathan, Isaac Holden, décédé très jeune, ne doit pourtant pas être confondu avec le hollandais Isaac Crothers Holden son grand oncle , créateur d’une usine de peignage en 1853 à Reims. Une usine baptisée « usine des Anglais » dont la cheminée culminait à 85m de hauteur au dessus du Bd Saint-Marceaux était située à l’angle des rue des Moissons et Houzeau Muiron.

Une brouille familiale génératrice de… misérables

Jonathan Holden p ère d’Isaac Holden mort très jeune (1861-1889)

Pour la petite histoire on retiendra que Jonathan, le père du jeune Isaac Holden avait appris le métier de peigneur dans l’atelier créé à Saint-Denis chez son oncle Issac Holden. Devenu directeur de l’usine des Anglais créée ensuite à Reims par son oncle associé à Brumley de Bradford, moyennant 20% des bénéfices, Jonathan coupa le cordon ombilical familial quand on lui interdit de créer à son tour une manufacture. En 1880, il fonde alors l’usine des Nouveaux anglais » et crée 75 peigneuses circulaires utilisant le principe des égratteroneuses Harmel qui enlevaient automatiquement les crochets végétaux qui s’accrochaient à la laine des moutons, un travail accompli jusque là avec leurs lèvres par des ouvrières !

On estime qu’en 1880, 89 fabricants représentant 709 peigneuses produisaient 24.800 kg de laine par jour.

Si la brouille familiale a pour effet d’augmenter la production de laine peignée et au final de créer tout de même pas mal d’emplois sur le bassin rémois, force est de souligner que les conditions de travail dans les usines étaient difficiles. A tel point qu’en avril 1880 une révolte prolétarienne s’est développée à Reims avec plus de 12.000 ouvriers/ouvrières qui sont mis en grève 33 jours. Ils réclamaient de ne plus travailler 11 heures par jour mais dix heures et voulaient un peu plus de temps pour prendre leur deux repas au cours de la journée de travail.

La querelle entre les deux Holden eut aussi pour conséquence de voir Isaac Holden demander à l’architecte Alphonse Gosset de construire dans les dépendances de son « usine des Anglais », rue des Moissons, un temple pour les anglicans.

Du côté de son neveu, à la demande de sa seconde épouse née Ellen Sudgen, les obsèques de Jonathan Holden le 7 février 1906 eurent lieu au Temple en présence du général Mayniel; de l’association de la Légion d’honneur, des médaillés militaires et de la Gauloise. « Selon le désir du défunt, ni fleurs, ni couronnes. » Et ces deux citations: « Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur! Oui, dit l’esprit, car ils se reposent de leurs travaux et leurs oeuvres les suives « (Apoc XIV 13).

« En vérité, en vérité, je vous le dis: celui qui croit en moi a la vie éternelle » (Jean VI 47).

Alain MOYAT

(1)Une usine dans laquelle s’est installée la firme Electrolux en 1957)

Source: la vie rémoise d’Eugène Dupont; article de presse du début du XXème siècle: le courrier de la Champagne; wikipédia.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s