LE CIMETIÈRE DU NORD EN QUELQUES DATES

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est cim-vue-generale-10.jpg
Photo AM 2021

1786.-Cette vaste enceinte aux portes de Reims fut désignée en 1786 pour la sépulture commune des habitants de Reims par Jean-Baptiste Caqué, médecin qui y repose depuis le 5 septembre 1805.

1787.-Le 8 juillet le cimetière est béni par Mgr de Tricomie. Il mesure 3 arpents de long et 50 toises de côté. Il y a 200 toises de murailles de 14 pieds de hauteur.

1 arpent = 58,47m. La toise: 1,949m

1814.-Un colonel russe est inhumé par le clergé de Notre-Dame

-Un boulet de canon russe brise la pierre funéraire de Dom Warenflot.

1822.-Inhumation de Louis Amateur Polliart et de sa femme née Marie-Jeanne Joltrais décédés à quelques heures d’intervalle.

1824.-En avril le conseil municipal décide la vente de concessions perpétuelles.

1825.-Arrêté réglementant la vente de concessions perpétuelles et obligation de soumettre les projets de monuments et d’épitaphes à la municipalité.

1830.-En août, la croix de la mission et le crucifix déposés dans la chapelle Sainte Croix.

-Trouvaille de 200 pièces d’or à l’effigie de Pertinax et Albin.

1833.-Selon le principe: « Après la mort l’égalité commence » on mure la porte qui conduisait aux tombes protestantes et israélites. Le portail d’honneur réservé jusque là aux catholiques servira à tous.

– Premier agrandissement du cimetière et découverte de tombeaux de plâtre avec inscriptions.

1835.-En juin découverte d’une sépulture romaine.

1837.-On accorde des concessions temporaires.

1840._Un essaim d’abeilles attaque des personnes qui accompagnaient le corps d’un major de la Garde nationale.

-Réparation de la chapelle

1844.-Le 3 avril inhumation de Jean-Baptiste Drouet d’Erlon

-Le 1 novembre mort subite de la femme d’un bottier de la ville en franchissant la grille du cimetière.

1845.-Adduction d’eau dans le cimetière.

1852.-Sortie d’un réglement général du cimetière.

-Deuxième agrandissement du cimetière.

1869.-28 avril: concession à perpétuité à l’abbé Charlier fondateur de l’orphelinat de Béthléem.

1871.-Février: inhumation de l’abbé Miroy fusillé par les Prussiens à proximité du cimetière

Source: notamment: annales de l’Académie tome 1 pages 345 et 346. Povillon Piérard MSS 1885 fos 209 à 216

(à compléter)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s